Le confinement, cette épreuve qui m'a transformée !

Après l’ordre du confinement le soir du 16 Mars 2020, il est clair que toutes mes formations et workshops sont annulés ou reportés à des dates inconnues. Comme avec une baguette magique, d’une manière instantanée, mon calendrier s’est vidé. Plus de rendez-vous professionnels, plus de fêtes, plus de sorties, plus d’obligations, ni de tentations - une situation que je n’ai jamais connues dans ma vie d’adulte.  

Pour quelqu’un, dite extravertie, qui aime se nourrir de relations humaines, des impressions externes, des activités et de prises d’initiative, ce grand vide est un choc. En même temps, j’entends cette petite voix qui me dit : ‘enfin du temps pour toi et tes aspirations’. 

Avant, j’ai toujours réservé des rendez-vous avec moi-même, du temps pour réfléchir ou pour ne rien faire. Mais souvent, j’ai passé ce temps à ‘faire quelque chose’. Et là, confinée à la maison et après une bonne semaine d’hyperactivité, de colère et de frustration, c’est la première fois où, pendant plusieurs semaines, je me rencontre quotidiennement dans la plus grande intimité.  

Rapidement, des routines s’installent et ces moments deviennent ressourçant, inspirant, vitaux :  

  • M’assoir dans mon jardin et voir pousser les fleurs, entendre le silence et les chants des oiseaux, ressentir le vent frais qui caresse ma peau, sentir le parfum lourd des lilas... 

  • Me promener pendant une heure, chaque jour le même chemin 

  • 30’ de gym, des étirements en écoutant de la musique contemplative 

  • Chanter, lire des livres 

  • Me former à distance 

  • M’écouter et réfléchir  

En même temps, j’observe que mes réflexes chronophages s’arrêtent naturellement : 

  • Scroller plusieurs fois par jour, notamment aux temps ‘morts’, les posts sur FB, LinkedIn, Instagram, Messenger 

  • Ecrire des messages WhatsApp, SMS, email et subir des communications ‘ping-pong’ 

  • Survoler un maximum d’infos et d’articles pour me sentir informée 

  • Participer à une multitude d’activités en soirées - oui là, je suis plutôt forcée d’arrêter cela 

Depuis, je bouillonne d’idées, je suis concentrée et reposée à la fois, je me sens légère, je suis décidée, confiante, motivée, heureuse, épanouie : 

  • Je crée, j’innove, j’entre dans le flow 

  • Je communique moins mais mieux 

  • Je fais moins avec plus de présence et de profondeur  

  • Je m’autorise à ne rien faire 

Alors, ce temps où le monde extérieur s’est estompé, me permet de mieux me connaître et de nouer un contact encore plus intime avec moi. En fait, j’ai trouvé une nouvelle amie. Et dès que le monde extérieur essaie de nouveau de me séduire et de prendre toute mon attention, je sais résister parce que mes priorités sont claires : réserver régulièrement du temps avec ma meilleure amie – moi-même. Cela donne du sens à ma vie.

Je constate, finalement, que je suis moins extravertie que je pensais. Je fais plutôt partie des personnes ambivertes, comme la plus parts d’entre nous. Alors, arrêtons de mettre les extravertis et les introvertis dans leurs tiroir ! En nous complétant, nous gagnons.  

Et vous, comment cette épreuve de confinement vous a transformé(e) ? Quel sens voulez-vous donner à votre vie ? C'est maintenant ou jamais le moment de se poser ces questions. Participez à nos TEA TIMES virtuels tout les mercredi et dimanche de 17h à 17h45 pour s'inspirer les uns des autres afin d'élargir les champs des possibles.

En savoir plus 

 


Par votre Learning Coach Petra Bleschke