Vie professionnelle – Vie personnelle

La qualité du lien dans les relations de travail est incontournable à la création de la confiance et au maintien de la performance. Notre cerveau social en est le vecteur.  

Le concept de cerveau social nous enseigne l’histoire du « comment je me transforme au contact de l’autre ». Par exemple certains managers qui, dans une illusion de performance, font l’impasse sur la relation, ou imaginent à tort que les domaines de vie professionnel et personnel sont parfaitement étanches.   

(M.-P. Martorell) 

 

La reconnaissance est un puissant levier reconnu des neurosciences sociales et affectives dans les relations professionnelles. La pratique de la reconnaissance avec l’appréciation contribuent à entraîner les compétences et les comportements vertueux dans la régulation émotionnelle complexe des interactions au quotidien.  

 

Pour mettre l'humain au coeur de la transformation, oser la reconnaissance favorise l’accordage affectif. Dans la théorie de l’attachement et en neurosciences, cela traduit une résonnance émotionnelle concordante (être sur la même longueur d’ondes). Nos interactions quotidiennes sont composées de multiples accordages, désaccordages, réaccordages.   

Ainsi, la reconnaissance renforce la confiance qui favorise l’expression des ressentis contribuant à plus de cohésion. Comme sur une terre inconnue, les collaborateurs s’expriment avec curiosité en découvrant de nouvelles possibilités et marges de manœuvre. 

Au service de la performance à visage humain, les neurosciences : 

  • cognitives ciblent le fonctionnement de la pensée et des apprentissages  
  • affectives s’intéressent à l’évolution biologique des émotions dans le cerveau. Les empreintes neuronales des émotions primaires engagent nos interactions et nos décisions.  
  • sociales étudient la plasticité des cerveaux en interaction sociale et mécanismes d’attachement. Étude des mécanismes d’accordage, désaccordages, réaccordages relationnels.  

Bonne nouvelle:

La plasticité cérébrale permet tous les apprentissages. Et c’est toujours le bon moment pour commencer, puis persévérer ! Le chemin de la reconnaissance-apppréciation, c’est la voie, la voix du bonheur ! une autoroute de la re-connaissance… 

« II y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d'exister, au-delà des occupations, au-delà des sentiments forts, au-delà des engagements, et c'est de cela que j'ai voulu rendre compte. De ce petit plus qui nous est donné à tous : le sel de la vie. F.Héritier 

…et le goût de l’autre. » 


 Par Pascal Papillon